LE VARIANT MU DU SARS COV2 DANS LA LIGNE DE MIRE

LE VARIANT MU DU SARS COV2 DANS LA LIGNE DE MIRE
Catégorie : Actualité scientifique et médicale

Depuis 18 mois et le début de la pandémie, le SARS COV2 a subi de nombreuses mutations mais seules certaines ont eu des repercussions cliniques ou épidémiologiques significatives.
En France, après la souche initiale provenant de Wuhan, c'est essentiellement le variant alpha ("anglais") puis delta ("indien") qui se sont succédés, à l'origine des 3èmes et 4èmes vagues épidémiques. Cette dernière a été partiellement limitée par la vaccination. La crainte des pouvoirs publices est de voir apparaître un nouveau variant avec un potentiel de contagiosité aussi important mais avec en plus une résistance aux défenses immunitaires adaptatives, post-vaccinales ou naturelles.
C'est pour cela que le variant du coronavirus dit "Colombien", et baptisé "Mu", fait l’objet d’une surveillance accrue des autorités. Nommé scientifiquement "B.1.621"", il est, pour l'instant, classé comme "variant à suivre", a précisé l'OMS dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie. Cependant, il présente des mutations qui pourraient entrainer un risque de diminution de la neutralisation du Sars-CoV-2 par les anticorps post-infectieux ou post-vaccinaux.
Pour Santé Publique France, ces mutations suggèrent que B.1.621 pourrait avoir des propriétés d'évasion immunitaire similaires à celles du variant Beta. Des études supplémentaires sur ce sujet sont en cours.
Le variant Mu a été détecté pour la première fois en Colombie en janvier. Il est aujourd'hui prédominant et à l'origine de la vague la plus meurtrière qu'a connu le pays depuis le printemps dernier. Le variant a été signalé dans d'autres pays d'Amérique du Sud et en Europe.
En France, il a été détecté sporadiquement depuis mai 2021 (105 détections au 25/08/2021, toutes indications de séquençage confondues). Santé publique France confirme que son niveau de circulation demeure "globalement très faible" : il n’y a eu aucune détection dans les dernières enquêtes.
Actuellement, il existe quatre variants préoccupants, dont les variants Alpha, présent dans 193 pays, et Delta, présent dans 170 pays, tandis que cinq autres variants sont à suivre (y compris Mu).
A l’heure actuelle, on ne sait pas comment le B.1.621 se comportera par rapport à Delta et ce variant fait l'objet d'une surveillance attentive, même si une transmission accrue par rapport à Delta semble peu probable. Aucune donnée sur la sévérité n'est disponible à ce jour, précise Santé publique France. A noter que ses mutations ne sont pas ciblées par les criblages effectués en deuxième intention par les laboratoires classiques. Seuls les séquençages effectués par les laboratoires de référence sur un certain nombre de souches positives permettent de le repérer.


Ref : Santé publique France, 25 aout 2021

Jean-Michel Vialle, Médecin Biologiste
‹ Retour aux actualités

Pour installer l’application sur votre iPhone, cliquez sur l’icône et "Ajouter à l’écran d’accueil"